Location Appartement La Trinité

les plus d'Ecolokay

30
06 2012
16:26

Ecolokay et la culture caraïbéenne

 

et la culture caraïbéenne.

 

Très sensibles aux manifestations culturelles de la Martinique, nous vous proposons de les partager durant votre séjour.
•    Expositions, Vernissages, Concerts, Théâtre, Cinéma, nous laissons à votre disposition la programmation des centres culturels de la Martinique (CMAC et Atrium à Fort de France, (http://www.atrium-martinique.com), Fondation Clément au François (http://www.fondation-clement.org) et Fonds Saint Jacques à Ste Marie) (http://www.fondsaintjacques.net).
•    Vous pouvez consulter sur  l’ordinateur mis à votre disposition, les films à l’affiche de Madiana, complexe de 10 salles de Cinéma à Schœlcher : http://www.madiana.ws
•    Une salle de Cinéma existe à Ste Marie, Exelsior, pour toute information : 0596 693 800
Toutes les invitations ou les informations spécifiques à la période de votre séjour, sont mises dans  ce classeur.
N’hésitez pas à nous demander conseils, nous vous répondrons avec plaisir.

Mais ce n’est pas tout !

Dans le souci de développer l’art contemporain Martiniquais, Ecolokay fait du mécénat.
Autodidacte ou sortant de l’IRAVM (Institut Régional d’Art Visuel de la Martinique), de jeunes artistes Martiniquais*, pleins de talents cherchent à se faire connaître. Ecolokay met à leur disposition son appartement pour y exposer quelques unes de leurs œuvres. Vous trouverez dans ce classeur leurs démarches artistiques, des photos d’autres productions et leurs coordonnées. Vous pouvez si vous le souhaitez, les rencontrer et échanger sur leur pratique.
Toutes ces œuvres sont à vendre.


Enfin, la Martinique possède quelques sites archéologiques*.

Ils retracent la vie des premiers habitants de l’île : le peuple Arawak*.
Un grand nombre de ces céramiques est exposé et conservé au Musée Départementale d’archéologie et de préhistoire à Fort de France (http://www2.cg972.fr/mdap). Ces pièces sont très belles ! Lorsque vous visiterez Fort de France, n’hésitez pas à vous y arrêter, le musée vient d’être refait.

Roseline Reyhan*, artisan céramiste, en fait des copies extraordinaires : Vases, figurines, Adorno (figurines collées le long du bar d’Ecolokay). Toutes ses pièces sont exposées à  l’Atelier de la distillerie de Tartane qui n’ouvre ses portes que sur rendez-vous.
En passant par nous, Maryline, vous fera découvrir toute la collection de l’Atelier! (d’autres pièces en terre cuite sont à vendre, cadeau souvenir original à emporter de la Martinique).

*Fiches mises à votre disposition dans ce classeur.

tags : culture, martinique, art contemporain, archéologie

Lire la suite

13
09 2011
14:01

Ecolokay: Maison écologique

Un habitat écologique

ou

Mémoire d'une aventure porteuse.

 

Ceci n'est pas un article engagé sur l'habitat écologique, mais plutôt, la trace d'une aventure lors de la construction de notre maison.

Elle relate les différentes contraintes que nous avons rencontrées, explique notre réflexion et nos choix. Par déduction et bon sens, en nous souvenant des savoirs-faires de nos anciens, nous avons petit à petit pris le parti de bâtir une maison écologique. Mais qu'est qu'une maison écologique ?

Une maison est écologique lorsque dans sa conception, elle est réfléchie et bâtie en lien avec son environnement. Le choix des matériaux lors de sa construction et la course contre la surconsommation de l'énergie font aussi parties de ce concept.


1.   La construction de la maison dans son environnement : une étape importante

Lorsque nous avons acquis notre terrain, notre première réflexion était de savoir où et comment nous allions implanter notre maison.

 

Ce terrain a l'avantage d'avoir une vue exceptionnelle entre terre et mer, avec un coucher de soleil sur le volcan de la Montagne Pelée. Cela promettait des apéritifs bien romantiques... Malencontreusement, par son exposition, il risquait d'y faire très chaud ! Le soleil est présent dès 10h du matin, et les Alizées soufflent sur l'autre versant du Morne...

 

 

 

Nous avions donc 3 facteurs majeurs à ne pas négliger :

  1. Un terrain à forte pente
  2. Une exposition au soleil couchant
  3. Une exposition sous le vent.

 

  •  Nous aimons énormément les cases de type créole, maison de plein pied en bois, entourée d'une belle terrasse où il fait bon y boire son ti'punch le soir. Avec ce terrain en pente, implanter ce type d'habitation était bien compromis et vu les risques majeurs cycloniques et sismiques, nous ne voulions pas d'une maison sur pilotis !

 

 

 

 

 

En réfléchissant ensemble, nous avons trouvé un compromis : ce plan en L. Il a l'avantage d'épouser au maximum la forme du terrain et de donner l'illusion d'une maison de plein pied. Les parties habitables sont plantées sur le sol ferme et déborde de chaque côté sur une partie du jardin, les terrasses, elles, sont hors sol. La terrasse principale repose sur un demi-sous-sol en béton (l'actuel appartement Ecolokay) qui sert de véritable abri anticyclonique (pendant la saison de mai à novembre).

 

Aidé d'un ami architecte, nous avons finalisé notre projet, avant de le présenter aux architectes des bâtiments de France, car nous sommes aux portes du parc Régional et des contraintes esthétiques étaient à respecter.


  • Autant les anciens en métropole tournaient leur maison vers le sud et l'est pour avoir un maximum de soleil, autant ici, ils le fuyaient, et pour cause... Très chaud et aveuglant, il peut devenir un véritable ennemi ! C'est pourquoi dans l'habitat martiniquais, il y a peu de vitre mais des persiennes qui permettent de se protéger du soleil tout en diffusant de la lumière en laissant circuler l'air. De plus, les maisons sont plus généralement exposées face à l'ouest, tournant le dos au soleil couchant !


Nous, nous n'avions pas trop le choix ! Pour lutter contre ce soleil couchant nous avons fait déborder le toit tout autour de la maison, mais surtout sur la face Nord Est, créant une varangue (terrasse étroite, longeant l'habitation). Cela permet de garder les murs à l'ombre plus longtemps et donc de favoriser la fraîcheur à l'intérieur.

 


Remarquons que la pièce principale n'est pas ouverte complètement sur la superbe vue (nos amis nous l'ont souvent reproché en voyant notre maison !), certes nous aurions été éblouis, mais je ne pense pas que cela aurait été par la vue...et quelle chaleur emmagasinée toute la journée, cela nous promettait des soirées bien chaudes.... Pour être plus sérieux, il était indispensable de créer une paroi d'ombre et de protéger ainsi cette pièce principale. Des ouvertures généreuses ont été faites mais on peut les réguler à loisirs grâce à nos volets en bois.


    Enfin, pour pallier au manque de circulation d'air, nous avons privilégié au maximum les ouvertures sur toutes les façades de la maison. Encore une fois à l'inverse de la métropole, nous nous battons pour créer du courant d'air pour augmenter la fraîcheur de la maison. Qui dit plus d'air, dit aussi moins  d'humidité et moins de moustiques !!!

Tous ces artifices n'ont pas fait disparaître les 3 inconvénients majeurs de ce terrain, mais grâce à notre réflexion et nos choix, nous avons minimisé leurs effets et favorisé à économiser de l'énergie pour augmenter notre confort. (Voir plus loin).


2.   Le choix des matériaux

  •  Nous aimons le bois.

Pour nous, c'est un matériau noble et vivant. Chaleureux de visu, doux au touché, il craque, se dilate et respire... Il était évident que notre maison serait en bois ! Elle est donc faite d'une charpente et d'un bardage en bois.

Le bois est souple et se déforme, avantage indéniable pour une construction subissant des mouvements sismiques fréquents. Il est isolant et il est léger, autre avantage lorsque l'on vit dans une région tropicale et cyclonique !

Par contre, au contact d'une eau stagnante, même traité, il a du mal à vieillir et le bardage peut ne pas être tout à fait étanche... c'est pourquoi les anciens, en Martinique bâtissait des murets de 50cm de haut qui servait d'assise à la paroi de bois et les protégeait du sol humide et des fréquentes inondations pendant les fortes pluies. Nous nous sommes inspirés de cette idée pour construire notre maison. Au dessus de notre chape de béton, nous avons bâti ce fameux muret en béton puis nous avons monté nos parois en bois.


 




 


Notre maison est construite en pin ! « En pin !!! » nous direz-vous, « qu'y a-t-il d'écologique ? Y a-t-il des pins en Martinique ? » Non !! bien sûr, il n'y a pas de pin mais, détrompez-vous, c'est bien un geste écologique ! Sur notre île, il n'y a pas assez de forêt pour exploiter son bois. Nous sommes donc obligés de l'importer. Les bois rouges sont des bois tropicaux. Ils viennent de Guyane ou d'Indonésie. Le pin par contre vient essentiellement du Canada.


La différence entre ces deux types de bois (mise à part leur couleur, leur odeur, leur densité, leur préciosité et leur notoriété) c'est le temps que met l'arbre pour devenir adulte : une centaine d'années pour les bois rouges, une vingtaine pour le pin !... De plus, en Martinique, l'habitat et le pin ont une longue histoire en commun. En effet, pour la petite anecdote, c'est avec les caisses en pin de chargement que l'on trouvait sur le port, que les premières maisons créoles ont été bâties. Plus souple que le bois rouge, traité, il résiste très bien aux conditions tropicales de notre île. Pour preuve, allez visiter l'Habitation Clément au François (en autre) et appréciez cette architecture qui n'a pas bougé depuis le 18ème siècle.


 


  •  La plupart des toits des habitations en Martinique, de nos jours, sont faits de tôle en acier galvanisé.

Ici, le métal est mis à rude épreuve avec les rayons du soleil ardant et l'humidité constante de notre région. De plus, la proximité de la mer apporte embruns et air salin, un cocktail peu apprécié qui favorise la rouille et une fin de vie rapide. C'est pourquoi nous avons plutôt choisi une couverture en aluminium, un alliage qui augmente la longévité de notre toit. (donc un gain sur la surconsommation d'énergie).


  •  Nous ne voulions pas une habitation de couleur bois naturel. Ce choix est par goût, par souci du respect de la tradition martiniquaise qui favorise les habitations peintes en blanc ou en couleur mais aussi pour favoriser l'entrée de la lumière dans l'habitat et par conséquent, la lutte contre les moustiques.


 

Sauf sur certains volets grandement exposés, où nous avons été obligés de favoriser une peinture vinylique, nous avons peint nous même notre maison à la peinture acrylique à l'eau (intérieur et extérieur). En couche fine, au pistolet pour les grandes surfaces, au rouleau et à la brosse pour les endroits difficiles d'accès et les poutres, la peinture à l'eau est plus « propre ». Elle permet mieux au bois de respirer et le protège tout comme tout autre peinture contre les intempéries et les insectes.

« Vous vous êtes  donnés bonne conscience ! » nous diriez-vous « une peinture même à l'eau pollue ! » ... certes mais moins, et nous n'avons pas pollué en utilisant du dissolvant pour le nettoyage... comme pour la peinture vinylique !

3.      La chasse à la surconsommation d'énergie

Faire la chasse à la surconsommation d'énergie, c'est surtout essayer de consommer moins ou de manière plus intelligente.

Une première phase s'est faite lors des choix pendant la construction de la maison :

  •   Par le choix des matériaux (le bois), de la forme de l'architecture (les hauts plafonds), des nombreuses ouvertures, du toit débordant sur une varangue, l'isolation du toit... nous avons favorisé la circulation d'air, l'ombrage et la fraîcheur de l'intérieur. Nous économisons donc sur l'utilisation constante des ventilateurs où des climatiseurs, consommateur d'énergie.
  •  L'exposition de la maison et le choix de la couleur blanche à l'intérieur de la maison favorise la lumière et nous allumons nos lampes au dernier moment.


Mais pas seulement !

Sans vouloir partir en campagne, après avoir construit « intelligent », j'entends en cela avec réflexion, il a fallu convaincre les occupants de cette maison (c'est-à-dire toute la petite famille) à consommer moins ! Tout un programme !!!  Mais avant de consommer moins, il fallait faire prendre conscience ce qu'était consommer de l'énergie !

Cela a été notre deuxième phase : nous avons fabriqué notre énergie.

 

Nous avons installé 6 panneaux photovoltaïques sur notre toit pour créer notre propre électricité soit 1080 Wc. Pour faire simple les panneaux solaires transforment l'énergie produite par les rayons du soleil en électricité. Cette énergie est stockée dans des batteries placées derrière la maison. Un onduleur transforme le courant contenu dans les batteries en 220V et permet ainsi d'avoir de l'énergie à disposition. Il faut donc prendre conscience que nous pouvons consommer que l'énergie disponible dans les batteries, comme une réserve d'eau.   Suivant ce paramètre, il faut être vigilant sur notre consommation.

C'est cette expérience que nous avons vécue pendant un an et demi ! Nous étions Indépendant énergiquement !


  •  L'équipement de la maison des appareils à consommation réduite :

Il n'était pas question pour nous de nous priver de notre confort. Nous voulions comme tout le monde, avoir la télé, écouter de la musique et manger des glaces ou faire tout ça en même temps. C'est possible ! Il suffit de bien choisir ses appareils électriques en classe A qui consomment moins... pareil pour les ampoules à basse consommation... (si vous préférez la lecture !). Mais attention aux appareils qui consomment malgré tout énormément d'énergie tel que les grilles pain, les fers à repasser, les sèche-cheveux...enfin, tous ceux qui ont une résistance !!! Soit vous les bannissez, soit vous les utilisez, seul dans une durée très limitée... très très limitée... impossible pour un brushing... j'ai laissé tombé le brushing !

 


Petits gestes Ecolokay

Vous aussi, faites la chasse  à la surconsommation d'énergie : Vérifiez que toutes les lumières sont éteintes lorsque vous vous couchez ou lorsque vous partez en vadrouille ; fermez le rideau métallique et les volets lorsque vous allumez le climatiseur et éteignez le lorsque vous vous en allez ; ne laissez pas la bouilloire ou la cafetière allumées toute la journée... bref toutes ces petites choses de rien du tout mais qui comptent tant !


  •    L'installation d'un chauffe-eau solaire... évidemment !

 

Mais, pas seulement pour se doucher ! Après avoir installé un régulateur de température à la sortie du chauffe-eau, nous avons branché l'entrée d'eau chaude de notre lave linge dessus. Ainsi, après avoir régler la température de notre machine au minimum pour que sa résistance ne s'enclenche pas et mis la température voulu sur le régulateur, c'est l'eau chaude solaire qui lave notre linge, et le tour est joué ! (de même pour le lave vaisselle... si, si, si, c'est possible !). Si notre explication vous semble bien abstraite, montez voir comment cela fonctionne, il n'y a pas de problème !

Remarquons que notre chauffe-eau est judicieusement et stratégiquement installé sur le toit au dessus de la cuisine, (contrairement à ce qui se fait habituellement, où on l'installe plutôt au dessus des chambres car plus proches des salles d'eau !). Ici, il est plus précisément au dessus de tous nos tableaux électriques ; ainsi, si par malheur un incendie d'origine électrique se déclarait et se propageait, il brulerait en premier lieu les poutres soutenant le chauffe-eau qui jouerait alors le rôle d'extincteur. Enfin, ça, c'est en théorie... on n'a pas testé !

 

Petits gestes Ecolokay

L'appartement Ecolokay n'est pas branché au chauffe-eau solaire, car sa citerne est un peu juste pour une consommation de plus de 6 personnes. L'utilisation d'eau chaude n'étant qu'occasionnelle, nous avons préféré installer un ballon électrique. A vous de gérer sa consommation avec bon sens.


  •  

     Enfin, nous nous sommes équipés au gaz à la cuisine (brûleurs et four).

 

Il est évident, au vu de notre installation minimum de panneau photovoltaïque, qui conviendrait tout à fait pour une installation de survie, j'entends à cela à courte durée, nous ne pouvions pas nous équiper de climatiseurs, de micro-onde, trop gourmands en énergie. De plus, dépendant complètement de la météo et des caprices du temps, nous nous aidions parfois d'un groupe électrogène pour en faire le complément.

Cela a cependant été très bénéfique dans notre approche à l'écologie et nous avons été très fiers de vivre une telle expérience ! Les enfants et nous même avons appris à consommer intelligent et à doser notre consommation. Si les enfants voulaient avoir leur ventilateur toute la nuit dans leur chambre... pas plus de 2 heures de télé dans la journée... (Un allié majeur pour les parents !).

--------------------------------------------

Depuis, nous nous sommes branchés au distributeur local, mais comme la décision de tenter cette expérience et la volonté d'avoir un kit de survie à la maison, étaient établies lors de la construction de la maison, nous avions prévu un réseau totalement solaire, distribuant une énergie solaire constante par des prises dites solaires (une par pièce). Nous y avons branché nos appareils électroniques, craignant les surtensions électriques produites lors des micros coupures.

Mais nous ne nous sommes pas arrêtés là. Forts de notre expérience, nous avons établi un système de basculement d'énergie (par un boitier spécifique), lors de coupures inopinées de notre distributeur... toute la maison reçoit ainsi l'énergie solaire (sauf les prises des climatiseurs qui sont hors système). Il suffit de reprendre nos bonnes vieilles habitudes de contrôle de consommation d'énergie, même si nous ne l'avons pas totalement abandonné !

 

Petits gestes Ecolokay

Ainsi, vous bénéficiez de ce système dans notre appartement Ecolokay. Vous n'avez rien à gérer, le système s'enclenche automatiquement. Seul, le climatiseur se coupe. Nous vous demandons seulement de ne pas chauffer le moindre aliment car, pour votre sécurité nous avons préféré vous équiper entièrement d'appareils électriques, malheureusement grands consommateurs. Sur simple demande, nous vous équiperons momentanément au gaz.




4.   Les outils pour profiter des atouts de la nature

  •   Une maison écologique tire partie de son environnement. Le notre est particulièrement généreux dans son ensoleillement mais aussi dans sa pluviométrie !

 

Nous avons su tirer profit du soleil, comme vous l'avez lu plus haut, nous avons aussi décidé de profiter de cette abondance d'eau ! Nous avons installé une cuve de 1250 litres pour stocker les eaux de pluie afin de les réutiliser pour le jardin ou la piscine. Par un ingénieux jeu de distribution, nous pouvons, si besoin, alimenter nos robinets et toilettes de la maison.


Mais attention, quoique traitée à ce moment là, cette eau n'est pas potable !


  •   C'est à la suite des grèves importantes de 2009, que nous avons réellement pris conscience des déchets que nous rejetions. En effet, les éboueurs ne pouvant plus passer régulièrement vider nos poubelles, les déchets s'entassaient rapidement. Mise à part l'odeur nauséabonde que cela dégageait, les animaux domestiques venaient les étaler, les cafards, crabes, rats et tous autres rongeurs y allaient faire leurs emplettes ! De plus, cela était un risque supplémentaire pour la prolifération des moustiques ! Il fallait donc les réduire!

 


 


Nous avons alors trié nos déchets organiques et nous avons fait un trou pour les enterrer... c'était le début de notre poubelle à compost. Depuis, nous en avons acheté une, et le tri continue à la maison. Nous avons appris à mieux trier, et les poubelles se sont réduites, surtout, elles sont moins odorantes !



Petits gestes Ecolokay

La commune de Trinité a mis en place un système de tri et très récemment, elle nous a distribué des poubelles à couvercles jaunes pour les plastiques, papiers et cartons ; vous pouvez contribuer à ce geste citoyen simple en les utilisant, elles sont devant la maison. Seul, le verre est à déposer dans le container jaune et vert le long des routes.

 

5.   Ecologie : Art de mieux vivre

Nous ne sommes pas des militants écolos voulant revenir aux temps de nos grands-mères. Nous aimons la nature mais aussi notre confort. Nous avons travaillé dure durant notre vie et nous pensons que nous méritons ce que nous avons. Seulement, nous pensons à nos enfants et à leur avenir.

Nous savons comme tout le monde, que la planète va mal et que cela va devenir de plus en plus difficile. Nous le voyons bien avec les pluies de plus en plus abondantes dans notre région à des moments inappropriés et nous sommes à l'écoute de ce qui se passe du point de vue météorologique en métropole et dans le monde. Cela  fait 20 ans que nous sommes sur notre île et cela nous permet d'avoir un peu de recul !

Alors que faire ?

Est-ce se donner bonne conscience que de trier quelques déchets, d'acheter classe A et de construire en pin, alors que cela coûte plus cher ? Ou est ce du bon sens d'éteindre une lampe dans une pièce quant on n'y est pas, de fermer les portes lorsqu'on climatise, de se protéger du soleil pour avoir moins chaud et d'ouvrir les cloisons pour faire circuler l'air ?

Nos anciens n'avaient pas nos moyens mais ils avaient du bon sens et de l'ingéniosité, car ce sont eux qui ont tout inventé, ne l'oublions pas !

L'écologie n'est pas de renier notre propre époque, nos progrès et nos technologies mais plutôt d'essayer de les utiliser pour concilier nos vies, nos goûts et nos envies, avec bon sens et intelligence. Mettons plutôt nos savoirs en pratique et par nos choix et nos gestes, faisons de ce monde un avenir pour nos enfants.


 

L'écologie c'est surtout un Art de mieux vivre.



 




 

 

tags : L'écologie en Martinique

Lire la suite

Ce site de location vacances en Martinique est généré et hébergé gratuitement par L&V, location vacances Martinique.